Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 23:53

L'autre soir, je me promène en ville, je profite de la fraîcheur. Un vieux débraillé m'arrête dans une rue déserte, pas avare de bonhomie le type. Un grand sourire, voilà ce qu'il me dit :

- Je donne de l'amour… J'en ai un bocal entier, t'en veux ? 

Moi, pas truffe, je le snobe, l'illuminé ! Mais il me suit le diable, alors obligé de m'arrêter...

- Bon dépêche, explique.

- C'est simple petit, tu veux l'amour ?

- Qu'est-ce que t'appelles l'amour ?

- Ben… la même chose que tout le monde : les baisers, les câlins, une jolie fille… le bonheur quoi !

- Nom de dieu, donne-moi tout !

Fier comme tout, il me tend le merdier. Par transparence, je regarde ce qui se trame à l'intérieur. Pas frais, m'étonnerais pas qu'il lui sorte du cul son brevage. Mais sait-on jamais, je bondis à la première bouche et hop ! A l'égout ! C'est plus une gueule qu'il me fait le vieux, une défiguration à faire trembler un légionnaire des genoux !

- Salaud ! Qu'il me lance. Salaud !

Moi, presque entrain de me rouler par terre :

- Ecoute papy, pourquoi tu l'as pas pris toi ?

- J'en ai pris beaucoup déjà… j'en avais un tonneau entier !

- Et ?

- Je supporte plus, c'est horrible, si vous saviez ! Ma femme est tout le temps après moi, elle ne me lâche plus. Avant on était tellement proches sans même se toucher... Maintenant, quelle horreur ! N'importe quel prétexte est bon pour un « petit bisous » et si je m'y refuse elle monte immédiatement sur ses grands chevaux ! Je suis son otage...

 

- T’avais qu’à être lucide, pauvre con ! Et t’essaies de me refiler ton virus en plus, pourri !

 

Envoyée fort celle-là ! Il est au bord du gouffre le miséreux, il saute. Quelques secondes de cris stridents et je l’entends atterrir en bas, un bruit grossier.

Je peux reprendre ma marche.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Artemis 11/08/2009 21:19

L'amour ne s'offre pas dans un bocal malheureusement ou même heureusement (car le cas du vieillard est caractéristique de l'exploitation d'un filtre d'amour quasiment lol)

L'amour se mérite, il a ses faiblesses et ses forteresses...

Très bon le texte... j'aime beaucoup

albert 11/08/2009 00:21

Un petit coucou sur ton blog. Je lirai à tête reposée

Celiandra 11/08/2009 00:02

un tit coucou....
amities

henriette mauvaise foi 09/08/2009 19:40

J'adore...Voilà une façon bien originale et bien imaginative de parler de l'amour...

Vincent 08/08/2009 02:27

Le bocal on en veut tous une part; suffit juste de pas abuser et on a tous une période de "manque" où on cherche sa dose. Me trompe-je?